Tête de mort - Arts Plastiques / Académie de Normandie

Tête de mort

Après avoir abordé les couleurs en peinture à l’aide du cercle chromatique, les élèves devaient peindre ce crâne en s’inspirant de la mythologie mexicaine et du culte de la muerte.

, par Séverine Duval

Le travail : Vous allez dessiner puis peindre la photocopie de ce crane humain afin de lui conférer des pouvoirs chamaniques, mystiques, symboliques, maléfiques etc.... vous aurez le droit d’investir aussi le pourtour du crane
Technique : travail au crayon à papier puis en peinture gouache

Programme et notions : l ’objet et l’œuvre : statut de l’objet, modification d’un objet à des visées symboliques, décoratives, statut de l’objet non artistique dans l’art ; questionnement des arts populaires et des arts premiers. Notions de composition, saturation de décoration

Références :

  • Le culte de la Mort au Mexique :
    Si fort et si présent trouve son origine dans le souvenir de Mictecacihuatl qui, dans la mythologie aztèque, se présente comme la reine de l’inframonde, le Mictlan. Cette « Dame de la mort », épouse du seigneur de la mort, Mictlantecuhtli, veillait sur les sépultures et les os des morts... D’un autre côté, elle présidait aussi les festivités dédiées aux morts : son culte est probablement à l’origine de la tradition mexicaine de la Santa Muerte ainsi que de la figure emblématique de la fête des morts mexicaine, la Catrina.
  • Diego Rivera et Frida Kahlo, sa compagne, sont deux artistes mexicains qui dans les années 1920 ont eux aussi réalisé des représentations de la muerte.
  • Aujourd’hui certains artistes s ’intéressent toujours à ce culte dont la résonance est plus liée à la vanité en Europe. C’est le cas de Damien Hirst qui a recouvert ce crane de diamants.

Portfolio

Documents joints

Pôle de compétences numériques